X

Bannière site Salarié du particulier Employeur

Pour accéder à l'ensemble de la FAQ au complet, veuillez vous connecter avec votre compte adhérent :
et si vous n'avez pas encore de compte adhérent, cliquez-ici.
Pour adhérer, aller à la page d'adhésion : adhérer en ligne

Sauf meilleur accord, négocié au contrat de travail, non.
La convention collective nationale ne reconnait pas de travail dit de nuit.
Elle prévoit 2 situations : la présence de nuit et l’emploi de garde malade de nuit :
La présence de nuit correspond à la situation ou le salarié a l’obligation de dormir sur place dans une pièce séparée, sans travail effectif tout en intervenant si besoin dans le cadre de ses fonctions.
Cette présence ne peut excéder 12 heures et le salarié ne peut pas enchainer plus de 5 nuits consécutives.
Il faut cependant vérifier à partir de quelle heure vous n’avez plus de travail effectif car les heures de travail effectif : repas des enfants, coucher… sont à rémunérer normalement.
Le temps sans travail effectif est rémunérée pour sa durée par une indemnité forfaitaire dont le montant ne peut pas être inférieur à 1/6ème du salaire conventionnel versé pour une même durée de travail effectif.
Cette indemnité sera majorée en fonction de la nature et du nombre d’interventions dans la nuit.
Si par ailleurs ces interventions intervenaient toutes les nuits, à plusieurs reprises, toutes les heures de nuit seraient alors considérées comme des heures de présence responsable (1 heure de présence responsable = 2/3 d’une heure normale).
Si la situation perdure il faut revoir le contrat de travail et le modifier :
faire passer ces heures de présence de nuit en en heures de garde malade de nuit : la rémunération est alors calculée sur une base, qui ne peut être inférieure à 8 fois le salaire horaire pour 12 heures de présence par nuit. ATTENTION !
- Il faut votre accord pour accepter cet emploi qui est différent de celui que vous occupiez auparavant
- Il faut donc rédiger un avenant au contrat de travail
- Cet emploi de garde malade de nuit n’est pas compatible avec une emploi de jour
En dehors de ces éléments, votre employeur et vous, pouvez aussi rédiger un contrat de travail plus favorable à ces dispositions conventionnelles, et acter une majoration que vous négociez sur chaque heure de travail dit de nuit.

FAUX.

Je dois demander à mon employeur une autorisation d’absence à l’heure habituellement travaillée et je peux, lui demander, pour ne pas perdre de salaire, le report de ces heures le lendemain.

Mon employeur n’est pas dans l’obligation d’accepter.

Je dois être autorisé-e à intervenir à un autre moment que celui prévu initialement, je ne peux pas sur ma simple initiative décider de ce changement d’horaire.

Cela dépend, à temps plein la durée maximale de travail peut atteindre 48 heures maximum si j’effectue des horaires irréguliers.
Un horaire irrégulier se définit par un nombre d’heures de travail hebdomadaire ou mensuel qui est organisé de façon différente, d’un jour sur l’autre, d’une semaine sur l’autre ou d’un mois sur l’autre et nécessite donc un planning donné suffisamment tôt au salarié, pour qu’il puisse s’organiser.
Cependant, cette durée hebdomadaire (48H a fortiori 50H ) doivent rester exceptionnelle.
Les heures supplémentaires (c’est-à-dire celles qui sont au-delà de la durée conventionnelle de 40 heures hebdomadaires) ne pourront pas excéder une moyenne de 8 h par semaine, calculée sur une période quelconque de 12 semaines consécutives sans dépasser 10 heures au cours de la même semaine, donc exceptionnellement je peux atteindre des semaines de 50 heures mais cela n’a pas pour conséquence d’être considéré comme un horaire régulier !
Elles donnent lieu à rémunération (ou à récupération si tel est décidé au contrat de travail) de 25% pour les 8 premières heures et 50% pour les suivantes.
Le Code du Travail et la CCN prévoient un repos journalier de 11 heures d’affilée entre 2 périodes de travail
Le repos hebdomadaire doit avoir une durée minimale de 24 heures consécutives et être donné de préférence le dimanche. A ces 24 heures s'ajoutera une demi-journée dans le cadre de l'aménagement de l'horaire de travail.
Travailler à ce rythme en heures supplémentaires est exceptionnel, et ne doit pas être encouragé, pour préserver votre état de santé, prendre en compte les périodes de repos auxquels vous avez droit.

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies sur ce site.

Vous n'avez pas de compte adhérent ? Adhérer

Se connecter